16-Mutualisation

Aller plus loin dans la mutualisation des outils (cliquez ici pour télécharger un pdf)

Synthèse :

Il émerge un besoin de faire mouvement, de mise en commun des outils et méthodes afin de soutenir les projets de création et de mutualiser les ressources des projets existants

  • Volonté de mutualiser les outils pour fédérer les initiatives et avoir une force politique (un réseau plutôt qu’une fédération)
    • En créant : 
      • un lieu unique d’information
      • un forum ouvert et un répertoire des initiatives existantes
    • Ou en alimentant et en développant le site existant (la plate-forme des MLC)
  • En finalisant l’écriture du manifeste 
  • En ouvrant à d’autres acteurs pour augmenter les ressources
  • En créant des groupes de travail dédiés pour « produire » les outils communs
  • En gardant le tout ouvert et évolutif

Compte rendu :

Regroupement des sujets suivants : Comment fédérer le réseau des créateurs de MLC? Mutualisation des outils (manifeste, charte) Comment et quelles passerelles entre plate-forme, mouvements, intercollectifs…?

Un besoin de mise en commun     

o   Parce qu’ensemble, on va plus vite et plus loin, on fait moins d’erreurs, on a moins d’échecs, plus d’accès à des ressources. Le groupe est un accélérateur de processus et un moyen d’essaimer le concept.

o   Parce que les initiatives sont complémentaires

o   Pour mutualiser des connaissances

o   Pour partager des expériences, des savoirs, des bonnes pratiques

o   Pour remettre le local dans  une perspective plus globale : projet de changement de société >> Alliances des acteurs du territoire « ensemble montrer un projet différent »

o   Pour avoir un poids politique, une force d’interpellation (législation) >> Nécessité de faire mouvement pour mieux se faire connaître et de gagner en crédibilité.

Une fédération ?

o   Une fédération permettrait d’étayer la crédibilité des différentes expériences sur un territoire donné, d’avoir un poids politique,

o   Mais il n’est pas nécessaire de se fédérer pour mutualiser des outils, car une fédération sous-entend parler d’une seule voix (donc d’être d’accord sur les principes, avoir une organisation commune)

Un réseau?

o   Imaginer un manifeste et un réseau des MLC plutôt qu’une fédération et une charte qui sous entendent des obligations trop contraignantes.

o   Se mettre en réseau plutôt que se fédérer, car cela permet une organisation horizontale (égalité entre les uns et les autres)

o   Prendre exemple sur les réseaux d’échanges de savoirs : chaque réseau conserve son identité, relié par une charte, relié  aussi à d’autres réseaux qui se réunissent pour apporter des réponses à des problématiques communes

Quel est le sens commun, ce qui nous regroupe ?

o   A-t-on  un point commun suffisamment fort pour y faire adhérer tout le monde et pour que ce soit pertinent de rédiger un manifeste ? Sachant que pour obtenir la signature de tout le monde, il faut réduire à la plus petite part commune des différentes MLC.

o   L’écriture du manifeste des MLC débutée lors des 4èmes rencontres des MLC, en octobre 2011, va dans ce sens.

Pour l’instant, il existe un PAD où chaque groupe porteur d’une monnaie locale peut participer : http://monnaie-locale-complementaire.net/manifeste-reseau/

L’idée est de valider ce manifeste lors des assises villeneuvoises de mai 2013

Quoi faire ?

  • Un lieu unique d’informations (point de contact pour trouver infos, docs + veille documentaire) représentant tous les différents types de monnaies et les divers réseaux
  • Un forum ouvert pour discussion
  • Un réseau de blog : de nombreux blogs sont reliés entre eux autour de grandes valeurs, d’un constat et d’une vision commune
  • Répertoire des initiatives existantes qu’elles soient monnaies locales, monnaies sociales, monnaies type SOL…

Comment procéder ?

  • Ne pas être enfermé, garder un cadre évolutif (type manifeste)
  • Faire un arbre des connaissances : partage des connaissances mais aussi  co-création de documents (co-créé par réseau des échanges de savoirs)
  • Problème de la mutualisation pose problème de temps et ressources disponibles, l’effort à fournir est important
  • Ouvrir à autres acteurs pas seulement porteurs de projets MLC/SOL, mais aussi LaboESS, RTES, Institut Veblen…
  • Conclusions de Lyon : créer des groupes de travail pour mutualiser les outils, mais aussi pour dialoguer entre porteurs de projets et aussi ouvrir le débat, s’associer avec d’autres acteurs qui œuvrent sur le même thème
  • Ne pas être trop cérébral, car c’est le terrain qui porte le projet : soyons concrets

Où on peut trouver de l’info, des outils :·

www.monnaiesendebat.org

www.monnaies-locales-complementaires.net

www.sol-violette.fr

http://www.taoaproject.org/

http://www.aises-fr.org/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s