10-sortir-rareté

Monnaies adossées et non-adossées à l’euro : comment sortir de la rareté monétaire? (cliquez ici pour télécharger un pdf)

Synthèse: 

  • Les monnaies sont 
    • soit adossées à l’euro (type SOL, MLC Abeilles, Lucioles) – il faut mettre en réserve à la banque 1€ pour chaque SOL/Abeille émis
    • soit non adossées (type SEL, Bitcoin, open UDC) – en crédit mutuel: l’ensemble des comptes des utilisateurs de la monnaie est égal à 0, il n’y a pas de lien avec l’€
    • Une monnaie adossée permet : 
      • De donner confiance aux consommateurs et aux commerçants acceptant la monnaie
      • D’utiliser la monnaie comme outil pédagogique
      • D’utiliser le principe de doublement de la monnaie (utilisation de la garantie en € pour financer des projets solidaires, locaux…)
      • De respecter le cadre légal (paiement de la TVA pour les commerçants, intégration des transactions dans leur comptabilité)
      • D’intégrer une collectivité locale dans le dispositif (à négocier avec TPG pour paiements charges locales, distribution aides sociales…)
      • Une monnaie adossée ne permet pas : 
        • De sortir de la rareté de l’€ (nécessité d’avoir des € pour obtenir MLC)
        • De se reposer la question de la valeur (qu’est ce qui est valorisé et comment)
        • Une monnaie non adossée permet
          • De requestionner la valeur, de valoriser autrement
          • De développer la solidarité, le lien plutôt que le bien
          • Une monnaie non adossée ne permet pas :
            • D’échanger des biens commerciaux et des services marchands (travail au noir)
            • D’inclure des acteurs économiques dans le dispositif (commerçants, producteurs ne peuvent exercer leur activité)

Compte-rendu :

Regroupement des sujets suivants : «Quel code de création monétaire pour l’individu et pour le groupe / Crédit mutualisé : ne pas adosser la MLC à l’euro pour sortir de la rareté /Monnaies électroniques dématérialiser la monnaie / Quelle indépendance par rapport à l’étalon»

La plupart des MLC ayant cours dans le secteur marchand comme les Lucioles, les SOL et les Abeilles, s’achètent contre des € (elles sont adossées à l’€). De ce fait, sans € on ne peut acquérir ces MLC, on ne sort pas de la rareté artificielle que nous impose le système financier international. Ou alors seulement à la marge comme avec le SOL Violette qui donne 30 SOL par mois à des familles démunies. Verser un revenu universel serait également une solution que nous n’avons fait qu’évoquer.

Cependant, les monnaies papier adossées à l’euro donnent confiance aux utilisateurs, ce qui est le principal obstacle à franchir pour faire fonctionner une MLC. Elles permettent également de créer un fond d’€ qui peut être utilisé pour financer des projets et pas que des entreprises sociales et solidaires. Les gens de la rue ne savent pas ce qu’est la monnaie, où elle va, à quoi elle sert. L’aspect pédagogique d’une MLC papier adossée est important.

Les MLC non-adossées suscitent de nombreuses questions : comment payer des cotisations sociales ? Sont-elles légales ? Les échanges marchands doivent être déclarés et les taxes doivent être payées. De ce fait les professionnels ne peuvent exercer leur profession au sein des SEL sous peine de condamnation pour travail au noir, ce qui est très injuste et inadéquat étant donné le marché du travail actuel et la perte de compétences qu’implique une inactivité prolongée.

En France, une monnaie non-adossée à l’€ dans le secteur marchand n’est pas légale aujourd’hui (Voir CR 13 législation). Il faut faire progresser la loi.

Ces monnaies non adossées existent pourtant. Plusieurs monnaies électroniques de crédit mutualisé pas adossé à l’euro circulent sur internet : Bitcoin, open UDC. Et les Systèmes d’Échanges Locaux ne sont pas non plus adossés à l’euro mais ne font pas partie du secteur marchand.

Un projet de MLC de crédit mutuel entre entreprises est en cours au Kenya mais le problème de paiement des taxes ne se pose pas car le volume des échanges est très réduit.

Le cadre légal peut être changé par des actions légitimes. Ne perdons pas de vue que nous sommes aussi légitimes que nos prédécesseurs pour créer une monnaie. La légitimité de l’euro est douteuse.

TTPG contrôlent le paiement des impôts. Dans le cadre du SOL Violette des négociations sont en cours pour  payer les impôts en monnaie locale et  modifier, clarifier le cadre légal autour des MLC.

Certains ont le sentiment que le projet est bouclé à Montreuil, la recette est déjà là, pas de création, même si on se régale avec les retours d’expériences, la MLC de Montreuil sera adossée à l’€ tandis qu’une monnaie  indépendante de l’euro serait plus efficace pour changer la société et ne plus subir.

Phrase subliminale sur les Lucioles : si vous avez  confiance en vous même vous inspirerez confiance aux autres Goethe.

Faisons bouger la société, donnons-nous les moyens.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s